Sélectionner une page

Créer son plan stratégique est un exercice incontournable pour toutes les entreprises.

Il permet d’activer sa stratégie d’entreprise en dressant la liste de toutes les actions que l’entreprise doit mettre en place pendant une période donnée pour concrétiser sa vision et sa mission. Il guide les équipes de travail et sert à rendre des comptes à ses actionnaires, clients et partenaires.

Le plan stratégique est la feuille de route que se donne une organisation pour réaliser sa vision à moyen et à long terme.

Source : Wikipedia

Le plan stratégique est même devenu une obligation. Lorsque le plan actuel arrive à échéance, on se met en branle pour créer la nouvelle planification. On s’empresse de réunir les personnes clés, on s’enferme dans une salle et on pond le nouveau plan.

Nous voilà prêts pour les 3 ans à venir. Il ne reste plus qu’à le réaliser.

Et c’est là que les problèmes commencent.

Les orientations et les actions donnent naissance à d’autres changements qui n’étaient pas prévus. Le contexte nous oblige à ajouter des projets inévitables pour répondre à des nouvelles lois, des restrictions sanitaires, des obligations légales, etc. Alors tout devient urgent. On a du mal à prioriser, on veut tout faire, autant ce qu’on a écrit dans le plan que toutes les choses qui se sont ajoutées. Les changements se sont multipliés comme des petits pains et les employés sont perdus et surchargés.

Mais que s’est-il donc passé pour échouer aussi lamentablement alors que tout avait l’air si beau au début ?

👉 Voici 4 pièges qui nous empêchent de faire des stratégies d’entreprise qui ont du sens pour les équipes.

01

Piège numéro 1 :
la vision

02

Piège numéro 2 :
trop de changements en même temps

03

Piège numéro 3 :
la perte de sens

04

Piège numéro 4 :
les stratégies restent des stratégies

La nécessité d’avoir une vision claire et inspirante

01

Piège numéro 1 : la vision

Normalement, une vision sert à guider pour aller dans une direction donnée. L’énoncé de vision doit donc être clair et compréhensible par tous. Elle est censée nous éclairer lorsqu’on réalise sa planification stratégique.

Pourtant, souvent, on n’y comprend rien.

Les énoncés de vision d’entreprise sont souvent flous et constitués uniquement de termes galvaudés. Comprenez-vous ce que veut dire :

  • « Devenir une entreprise agile et performante tournée vers l’expérience client » ?
  • Ou encore : « Devenir leader de notre secteur grâce à notre service à la clientèle exceptionnel, une meilleure rentabilité, et une plus grande création de valeur » ?

Est-ce que ces phrases vont nous aider à construire une planification stratégique qui a du sens ? Je vous laisse y répondre.

La vision doit être une phrase courte et mémorable.

Elle doit inspirer les gens simplement pour diriger leurs actions. Pour vous aider, voici 2 articles à lire :

Patagonia

👉 Pour rédiger une vision inspirante, il faut imaginer un futur clair et simple qui permet de s’engager sur des choix conscients et précis.

Prioriser mais surtout faire des choix

02

Piège numéro 2 : trop de changements en même temps

Quand on fait sa planification stratégique, on en met toujours trop.

C’est comme quand je vais à l’épicerie et que je prends le petit panier. Je passe dans les rayons et du coup, je pense à plein de trucs qu’il nous faudrait pour la maison. Je me retrouve le panier plein, les bras chargés et je n’arrive plus à tout porter. En fait, je n’ai pas du tout anticipé la capacité de mon panier. C’est la même chose pour le plan stratégique, on ne peut pas tout faire. Il faut forcément faire des choix.

Planifier trop de changements, c’est ajouter de la turbulence et de la saturation. Cela veut dire que cela crée beaucoup d’agitation et de fausses urgences, et au final les équipes ne sont juste plus capables. Les employés démissionnent et ce n’est pas vraiment le moment dans notre contexte de pénurie de main d’œuvre.

On a tendance à planifier les changements en fonction des priorités des organisations et non de la capacité des équipes.

C’est une erreur que nous faisons tous. On essaie de faire rentrer tout ce qu’on aimerait faire au lieu de ce qu’on peut réellement faire. 

Aussi, on sait que les changements engendrent d’autres changements. Un changement de système change les processus, l’organisation du travail, la documentation, etc. Il faut donc prévoir les changements dans leur ensemble et ne pas sous-estimer les impacts sur les gens. On sait aussi qu’il y a des impondérables extérieurs comme les changements de lois par exemple. Il faut donc laisser de la place.

Estimer la capacité, c’est anticiper et considérer le contexte.

%

des employés ont de la difficulté à trouver un sens dans la stratégie de leur entreprise.

84% des employés disent avoir de la difficulté à distinguer les changements les uns par rapport aux autres et à trouver un sens dans la stratégie de leur entreprise.

Source : Revue Gestion

👉 Faire son plan stratégique, c’est planifier ses changements en faisant des choix et en considérant le contexte.

Donner une réponse à la recherche de sens des employés

03

Piège numéro 3 : la perte de sens

Au début, la vision nous semble claire. On avait tous les mots clés que le comité de gestion voulait mettre, on avait le plan, tout allait bien. Et puis, petit à petit, on ne sait plus où on s’en va. Les employés finissent par se demander à quoi ça sert tous ces efforts, surtout les jeunes générations.

Qu’est-ce que l’on façonne comme monde avec ces idées-là ? Où cela va-t-il nous mener ? Et surtout pour quoi ?

Perte des sens

Oui, pourquoi ?

C’est quoi l’idée d’être performant ? Cela nous sert à quoi dans le fond ? À gagner plus de sous ? Mais encore ?

Ce que veulent les gens, c’est se sentir vraiment utile. C’est savoir que leur travail à une vraie valeur.

  • Aider des clients c’est bien. Mais les soutenir dans un changement de comportement responsable c’est encore mieux.
  • Rendre des équipes mieux organisées, c’est bien. Mais faire en sorte que chacun ait sa place et soit heureux dans ses activités de tous les jours, c’est encore mieux.
  • Changer un système informatique parce qu’il est désuet, c’est bien. Mais choisir le système le moins énergivore et responsable, c’est encore mieux.

millions de vues du hashtag #quitmyjob sur Tik Tok

Aujourd’hui, les gens veulent travailler dans des entreprises qui sont capables de s’engager dans des choix responsables.

La grande démission ne vient pas de nulle part. Elle existe parce que les gens ne savent plus pourquoi ils travaillent. Et à quoi tout ce cirque rime finalement.

On a besoin de voir le développement durable dans la vision et la stratégie d’entreprise. Je dirais même plus, le plan de développement durable est la stratégie. Il ne peut pas être un plan à part.

👉 Il faut faire des choix engagés et se demander quel monde on veut façonner à travers ce plan stratégique.

Accompagner les changements

04

Piège numéro 4 : les stratégies restent des stratégies

Faire des plans, c’est une chose. Le réaliser en est une autre.

Concrétiser son plan d’action par des changements viables est plus ardu que ce que l’on pense. C’est facile de rester à haut niveau et ne pas savoir comment faire atterrir le tout.

Cela implique nécessairement que les choses soient claires et réalisables. Il faut que les changements aient du sens mais aussi qu’ils soient cohérents entre eux. Combien de fois suis-je intervenue en tant que consultante pour essayer de recoller des morceaux pour faire comprendre aux employés ce que les dirigeants ont pensé à un moment donné.

Aussi, pour que le changement arrive vraiment. Il faut accompagner les équipes pour qu’ils comprennent ce qu’ils doivent changer et pourquoi. Sinon cela restera un vœu pieu.

Changer n’est pas un processus facile, il faut :

  • Comprendre ce qui change
  • Ce qui est attendu de nous
  • Les avantages que nous allons en tirer
  • Avoir la possibilité d’exposer son point de vue
  • Avoir du temps pour apprendre
Gestionnaire

Les gestionnaires ont un rôle clé à travers chacune de ses étapes. J’ai d’ailleurs développé une formation exclusivement sur le sujet du leadership du changement.

👉 Concrétiser le plan, c’est penser à des changements viables et cohérents. Mais c’est aussi aider les gens à changer.

Conclusion

Que faire pour bâtir un plan stratégique qui a du sens ?

Voici 4 clés à activer :

  1. Avoir une vision inspirante qui nous permet de s’engager sur des choix conscients et précis.
  2. Penser non en termes de projets mais en termes de changements et d’impacts sur les gens pour faire des choix.
  3. Se demander quel monde on veut façonner par ce plan et s’engager dans des changements significatifs.
  4. Guider les gens par des changements viables et cohérents, et les aider à changer.

Cela vous paraît compliqué et difficile ?

Si cela peut vous aider, je suis en train de monter une boîte à outils pour répondre aux questions posées par mes clients. J’aborde la stratégie d’entreprise, la vision, la gestion du changement, la transformation organisationnelle afin de vous guider dans vos actions. Abonnez-vous en remplissant le formulaire ci-dessous. Vous recevrez dès l’automne prochain une réponse et un outil par mois.

La boîte à question

La boîte à questions

Chaque mois, je répond à une question posée par mes clients. Je fais des dessins et je construis des outils pour vous aider à initier et mettre en œuvre vos changements dans votre entreprise.

Thèmes abordés : stratégie d’entreprise, plan stratégique, développement organisationnel, transformation organisationnelle, gestion du changement, leadership, responsabilité d’entreprise.